"Riposate in pace, Padres."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Riposate in pace, Padres."

Message par Tony_Genove le Dim 4 Sep - 23:32

13 août 1987
Dans un hopital à Palerme, en Sicile, une femme de 31 ans arrive dans les services d'urgence, accompagné d'un grand homme vêtu d'un châpeau noir et d'un grand uniforme de la même couleur. Maria Genove souffrait à peine de son accouchement que l'homme s'en alla précipitamment, sans dire un mot, après un coup de téléphone. Après de longues heures éprouvantes pour cette pauvre femme, seule dans ses contractions et ses gémissements de douleur, un petit bébé était né : Tony.

14 ans plus tard.
Tony était maintenant un grand garçon, gentil et affectif avec sa mère, qu'il surnommait amoureusement "Mia Mamma Maria". A cette âge là déjà, il ne se laissait impressionné par personne et son ton arrogant auprès de toutes les personnes qu'il ne connaissait pas en témoignait. Plusieurs fois les "grands" de son école tentait de le racketter à la sortie des cours, jamais il ne se laissait faire, jamais il ne fuyait, quitte à prendre des coups et rentrer en sang chez lui ; parfois même, c'est sa mère qui le retrouvait près de chez lui allongé par terre, la main sur le ventre et ayant le visage ensanglanté. Depuis sa naissance, il n'a jamais vu son père, et pourtant il se comporte comme un vrai homme.

24 février 2001
Tony était tranquillement chez lui ce jour là, avec sa mère, il regardait la télévision, une ambiance de mort régnait dans la pièce. Aucun bruit ne s'en échappait, on aurait entendu une mouche voler, quand soudain un bruit vient briser le silence : Toc toc toc : Une main hésitante frappait contre la petite porte toute vieillie et faillant presque tomber à chaque coup. Le jeune homme décida d'aller ouvrir. Il vit un homme, grand, un feutre sur la tête, un grand imperméable noir ainsi qu'une chemise blanche à l'intérieur, de belles lunettes semblant couté plus que la maison toute entière dans laquelle Tony vivait. L'homme avait un regard presque vide, mais quand il hocha la tête pour contempler le garçon, son visage s'emplit de gaité et son regard de joie de vivre. Tony comprit. Le voilà ! Enfin ! Après tant d'année à l'imaginer et à l'espérer ! Son père ! Ca allait changer le cours des choses, du bon sens, comme du mauvais.

Les années qui suivirent
Giuseppe Genove, le père de Tony, ne tarda pas à rattraper le temps perdu. Il lui apprit de nombreuses choses, tel que le tennis, l'art de l'élocution, du marchandage, de la façon de répondre à un agresseur et celle de parler à une femme. Il lui apprit même à se battre !
Un certain jour, Tony demande à son père :
"Dis Padre, comment est-ce que tu sais tout ça ? Et comment as-tu gagné autant d'argent ? Depuis que tu es revenu, on a déménagé dans une maison si grande que la chambre fait la taille de notre ancienne maison.
-Haha, sacré Tony, un jour, je t'expliquerai tout ça, et tu pourras peut-être faire le même travail que moi !
-C'est vrai ? J'aimerais tellement être comme toi ! Aussi intelligent et tout !

28 septembre 2007
Tony à 20 ans, il travaille dans un petit magasin de vêtement pour se faire un peu d'argent en attendant de travailler avec son père. Un soir, il rentre tard chez lui et constate que personne n'est chez lui, il se dit que ce n'est peut-être pas grave, son père rentre souvent tard à cause du travail et sa mère va parfois faire un tour ou faire des courses.
1h00 du matin, Tony entend un bruit de porte qui claque, il descend de sa chambre et regarde dans la salon. Il aperçoit Giuseppe assit sur un canapé, un verre de whisky pur devant lui, la tête dans les mains, ainsi qu'un pistolet sur la table.
"Padre ! Qu'est-ce qui se passe ?!"
Giuseppe releva la tête, les yeux au bord des larmes.
"-Maria.."
Tony fonça s'asseoir à côté de son père.
"Qu'est-ce qu'elle à ?"
-Ecoute Tony, il est temps que je t'explique toute la vérité. Je fais partie d'une organisation criminelle recherché un peu partout et très réputé en Sicile : La Cosa Nostra. Une mafia comme ils appellent ça, les flics. J'fais un peu de tout ce qui est horrible : Assassinat, torture, vol, extorsion d'argent, enfin bref, ce genre de chose. Malheureusement j'aurais du y réfléchir à deux fois avant de fréquenter Maria, ils s'en prennent souvent à la famille..Une chance qu'ils ne t'aient rien fait..J'attendais le bon moment pour te l'expliquer. Tu m'as toujours demandé pourquoi je n'étais pas là le jour de ton accouchement et tes 14 premières années, et bien la voici la réponse : La Cosa Nostra doit être plus importante pour nous que la vraie famille, j'avais une urgence ce jour là. Est-ce que tu veux toujours travailler avec ton père, comme tu m'avais demandé quand tu étais un peu plus jeune ?"
Tony était choqué, surpris surtout. Il ne s'attendait pas du tout à ça ! Il reste bouchée bée quelques minutes, en réfléchissant à ce qu'il allait dire. Au moment même où il ouvrit sa bouche pour parler, on entendit une voiture s'arrêter devant chez eux, puis, en une fraction de seconde, des bruits de mitraillettes de tous les côtés. Tony se baissa et se mit à couvert..Son père tomba au sol, criblé de balle. Ce jour là était horrible. Il entendit les voix au dehors :
"Allez ! On rentre la dedans et on brule tout chez ce fumier !
-Faut aussi vérifier qu'il est mort !"
Ni une, ni deux, Tony se précipita sur l'arme de son père et s'enfui dans sa chambre. Il ouvrit la fenêtre, il y avait quelques mètres qui le séparait du sol, il sauta. Il atterit plutôt bien, sans trop de mal. Il sortit dans la rue et vit une voiture blanche garée devant chez lui.
"C'est surement la voiture des autres hommes !" Pensa-t-il.
Il se précipita sur le conducteur et l'abattu d'une balle dans la tête, à bout portant, il le balança hors de la voiture et pris la route en direction de l'aéroport le plus proche pour partir loin d'ici. Depuis des années, il rêvait de l'Amérique, il prit un aller simple pour San Francisco.

Les années qui suivirent...
Tony était arrivé presque sans argent et vécu quelques temps à la rue, il a ensuite postuler dans un hotel qui était en faite une couverture pour une organisation annexe à la Cosa Nostra elle même ! Il y travailla 4 ans. Malheureusement, tout ne s'était pas bien déroulé. Le FBI recherchait activement Tony pour de nombreux crimes et il était un des criminels les plus recherchés à San Francisco. Un beau jour d'été, il se promenait tranquillement dans sa voiture, quand il s'arrêta pour dire bonjour à deux de ses meilleurs amis : Scad et Mikhail, deux russes qu'il a rencontré lors d'un trafic d'arme illégal. Pendant qu'il parlait, il lorgnait sur le rétroviseur où se trouvait une Sultan noire, arrêté derrière lui avec un homme portant des lunettes à l'intérieur. Il dit au revoir à ses deux amis et s'en alla, en remarquant qu'il était suivi : C'était le FBI. A un carrefour, il vit une Buffalo noire avec un homme qui ressemblait étrangement à l'autre derrière lui. Il commençait à être stressé. Une troisième voiture arriva, il tournait en rond dans la ville pour les semer mais impossible ! Ils le retrouvaient à chaque fois ! Il contacta ses deux amis russes, qu'il retrouva chez eux après avoir enfin semé ces hommes. Ils ont discuté des heures et des heures et en sont venu à la conclusion : Tony doit partir d'ici, et vite. Scad s'occupa des billets d'avion et Mikhail du transport de Tony, il connaissait de bon chemin pour éviter les patrouilles ainsi que des policiers verreux. Tony fit ses adieux à ses deux amis, espérant les revoir un jour mais sans trop d'espoir. Il partit pour Los Angeles.

4 septembre 2011
Voici la troisième vie de Tony.

(( Merci à tous ceux qu'on eu le courage de lire jusque là ! Very Happy ))
avatar
Tony_Genove

Surnom : Kross
Messages : 3
Date d'inscription : 04/09/2011
Age : 21
Localisation : Oise

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum